Ne vous reposez pas sur vos "solutions" !

Publié le par
facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Je n’aime pas le mot « solution » dès lors qu’il s’applique aux outils informatiques.

(Décidément, on dirait un billet du schtroumpf grognon ;-)

Un logiciel n’est pas une solution. C’est un moyen pour parvenir à ses fins.

Confondre les fins et les moyens est la meilleure manière, à mes yeux, de vous départir de votre responsabilité éditoriale ou managériale.

Non, un CMS (Content Management System) ne résout pas, de facto, toutes les questions liées à l’organisation des contenus dans votre entreprise, à la sélectivité éditoriale ou à la qualité de votre système d’information.

Non, un CRM (Customer Relationship Management) ne solutionne pas automatiquement la qualité de vos relations clients ni la pertinence de votre positionnement marketing.

Vous pensiez qu’une entreprise se dirige à l’aide de « wizards » ? Vous risquez d’être déçus.

C’est également l’avis de Gerry Mc Govern, qui interroge, dans son dernier billet : Does technology make managers lazy?. Traduisez : La technologie rendrait-elle les managers paresseux ?

Et de conclure sans ambages : « Software does not manage. People manage. »

5 réflexions au sujet de « Ne vous reposez pas sur vos "solutions" ! »

  1. jmh

    @ Sébastien :

    Tu veux me voler la vedette dans le rôle du schtroupmf grognon ? ;-)

    « Solutionner » est au dictionnaire, mon jeune ami. Mais je suis tout à fait d’accord avec toi sur l’inélégance du terme. C’était la solution de facilité, dans mon billet, pour éviter la répétition du verbe « résoudre ».

    Répondre
  2. Cyrille Simard

    En fait l’utilisation du mot solution en français est calquée sur l’utilisation de ce même mot en langue anglaise. C’est le cas aussi du mot « application » (beaucoup véhiculé par Apple).

    En anglais le concept d »origine était « computing solution » qui peut être traduit par « solution informatique ». Dans le cas de application, c’est un raccourci de « application software » qui peut être traduit par « logiciel d’application » selon le Grand dictionnaire terminologique.

    Dans le domaine des TI, la langue anglaise a une énorme influence.

    Cela dit, je trouve que votre argument est un peu « tiré par les cheveux » comme nous disons au Canada. Une solution (avec l’article indéfini) est aussi un « moyen pour arriver à une fin » et pas nécéssairement LA solution ultime pour répondre à un besoin.

    Pour ma part j’aime bien utiliser « application » mais cela s’explique sans doute par l’affection que je porte pour les produits et solutions ;-) Apple.

    Répondre
  3. Sébastien Billard

    Oui j’aime bien râler des fois :D Un autre usage qui me hérisse est l’emploi de « clotûrer » au lieu de « clore » ;)

    Pour ce qui est de « solutionner » il apparaît en effet dans certains dictionnaires, n’empèche que c’est moche :)

    Oh à propos un lien que tu connais peut-être, mais qui me fait toujours sourire : http://www.dicomoche.net

    Répondre
  4. tetue

    Il n’en reste pas moins que « solution » sonne trop souvent comme « baguette magique », faisant passer la chose informatique pour une salvatrice magie, avec frustration, mauvaises surprises et énervement au rendez-vous. Je partage la râlerie du schtroumpf grognon, tiens !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>