Pourquoi avez-vous peur de tester ?

Publié le par
facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

Comment se fait-il que tester l’impact des changements sur un site web ne soit pas un réflexe plus fréquent ?

Regardez comme l’optimisation de la campagne en ligne d’Obama démontre à quel point le choix d’un libellé de bouton ou d’une image plutôt qu’une autre peuvent conditionner l’efficacité d’une action.

Une solution technique telle que Optimizely, mise en place par le Directeur Analytics de la campagne d’Obama, me semble extrêmement séduisante. Vous pouvez, sans connaissance technique, créer des variantes de pages web, en éditant le texte ou les images en mode WYSIWYG.

Bien sûr, il existe aussi Google Optimizer, comme solution gratuite (mais un peu moins conviviale pour le commun des webmasters).

Je ne suis pas spécialement du genre à sacraliser la culture ou l’économie américaines. Mais il faut bien avouer qu’en matière d’efficacité et de démarche empirique, ils nous montrent souvent l’exemple. Là où nous, Français et Belges francophones, nous complaisons dans notre expertise tellement transcendante qu’elle échappe à toute évaluation. Là où nous paradons en réunions, dix coqs autour de la table à émettre notre point de vue individuel, au lieu, parfois, d’essayer un petit changement, d’observer, de réessayer.

Je suis journaliste, moi, Monsieur ! Je n’ai pas à réduire ma pensée en fonction de critères d’ergonomie. Aucun logiciel ne va me dicter mon intelligence !

Discours qui sonne sympathique, mais qui cache une attitude d’esprit réfractaire et nombriliste.
Est-ce une honte de s’intéresser à l’efficacité ?
Est-ce faire reculer la pensée que de l’épurer ?
Est-ce briser l’art d’un design que d’observer les taux de clic qu’il génère ?

Qu’est-ce qui explique que le test utilisateur, même dans ses variantes les plus légères, ne soit pas un réflexe plus fréquent ?

Quels sont les principaux obstacles, selon vous ?

  • Le coût ?… Mais s’agit-il d’un coût ou d’une économie ?
  • Le manque de connaissances ?
  • Le manque d’ergonomie des logiciels de test ?
  • Le fait d’être absorbé par d’autres tâches ?
  • Le manque de culture du test utilisateur dans les agences créatives ?
  • La peur de remettre en question les choix antérieurs ?
  • La peur de générer du boulot supplémentaire ?
  • Le manque de confiance dans la validité scientifique d’une telle démarche ?
  • Le trafic qui n’atteint pas un volume suffisant ?
  • Le fait de ne pas y penser, tout simplement ?

3 réflexions au sujet de « Pourquoi avez-vous peur de tester ? »

  1. Matteo

    Selon moi :
    – le manque de temps ;
    – le manque d’idées d’alternatives à tester (mais il y a de très bons blogs/consultants pour en trouver…)
    – la peur d’affirmer sa faillibilité en remettre en cause des choix antérieures, voire de finalement revenir en arrière.

    Joyeuses fêtes à tous !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>